La Magie du Nouvel An


LE NOUVEL AN

HISTOIRE & MAGIE DANS LA CHRONIQUE FÉERIQUE


Coucou mes très chers amis, en cette fin d'année, à quelques jours seulement du 1er janvier, j’avais envie de vous parler de l’histoire du nouvel an à travers les différentes époques et siècles de notre histoire. Si aujourd’hui nous célébrons tous cette vieille coutume sachez qu’il n’a pas tout toujours été célébré le 1er janvier.


Vous aurez également en 2ème partie de cet article la magie liée au nouvel an !

Charme, Rituel et Sortilège à découvrir...


Comment tout ça a commencé ? Et pourquoi fêtons-nous le nouvel an ? Quel symbolisme cette fête représente-t-elle ? Les uses et les Coutumes ? Etait-elle identique au moyen âge, sous l’Empire Romain, à l’époque de Louis 14 ou des Pharaons ? Existe-t-il une magie particulière qui lui ait associé ou même des superstitions ? Cette question je me la suis posée il y a quelques semaines de ça, lorsque je réfléchissais aux différents thèmes que j’allais aborder pour le mois de décembre.


Vous connaissez ma curiosité ? J’ai donc eu envie de me pencher sur cette fête où j’y ai appris un tas de choses. Des informations que je vous révèle dans la chronique d’aujourd’hui.


En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier : la nouvelle année commence à cette date en vertu de l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, promulgué par le roi Charles IX. Ce n’est donc qu’à partir du 16ème siècle que nous célébrons le jour de l’an un 1er janvier. C’est ce changement de date qui est à l’origine des uses et des coutumes du poisson d’avril. Les généalogistes des rois de France doivent donc jongler en permanence avec les dates en fonction des lieux pour raconter l’Histoire, puisque le début de l’année variait selon les provinces : à Vienne, par exemple, c'est le 25 mars (d'où la tradition du poisson d'avril commémorant l'usage de s'échanger des cadeaux en début d'année).


Le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles pour les peuples usant du calendrier solaire et ce, au gré des Églises, des époques et des pays. Lorsque le christianisme s’imposa, l’église interdit aux chrétiens de fêter la nouvelle année afin de les détourner de la tradition païenne venue des Romains. Ils instaurèrent le 1er jour de l’an à celle de la circoncision du Christ, soit 8 jours après la veille de noël.


Aux VIe et VIIe siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an était célébré le 1er mars. Sous Charlemagne, l’année commence à Noël (symbolisme de la Nativité de Jésus). Du temps des rois capétiens, l’année débute le jour de Pâques (avec les uses et les coutumes de Pâques). En conséquence, les années sont de longueur très variable.

Finalement, l’édit de Charles IX harmonisa les pratiques en France. L'empereur d'Allemagne Charles Quint avait déjà fixé le début de l'année au premier janvier pour ses terres une dizaine d’années plus tôt mais c'est