La Pratique Magique de Juillet



Même si Arcadie est en mode vacances, j’ai décidé cet été de vous proposer de continuer à découvrir mes chroniques chaque samedi. Et comme chaque 1er samedi du mois, c’est la pratique magique du mois en cours qui est mis à l’honneur. Alors que se passe-t-il en juillet pour les pratiquants de la communauté magique ?

Pour écouter la chronique en version podcast et écouter ma petite voix « C'EST ICI »

Petite explication sur le symbolisme et l’étymologie du mois de Juillet avant de commencer :

Le mois de juillet symbolise l’été, l’abondance et l’amour. C’est pendant ce mois que commence les jours caniculaires, mot qui vient du latin « canis » et qui signifie « chien », parce que l’étoile de Sirius fait partie de la constellation du chien, qui se lève et se couche en même temps que le soleil en juillet. L'étymologie de « Juillet » est due à Jules César, qui est né le 13 du mois Quinctilis, appelé plus tard Iulius en son honneur. Donc Juillet est le mois mis à l’honneur pour fêter le « Mois de Jules César ». Si juillet est dédié à Jules César c'est parce qu'il s'agit du mois de la naissance de cet empereur qui fut un des réformateurs du calendrier.

Juillet exerce une forte influence en ce qui concerne les richesses et la recherche de trésors. C’est le mois idéal pour récolter de l’armoise qui se trouve dans son état sauvage près des maisons pendant toute cette période. Vous pouvez en retrouver également près des voies ferrées, des décombres, ou au bord des routes, où elles fleurissent abondamment pendant l’été. Alors profitez pendant ce mois de juillet pour vous en procurer lors de vos balades.

Mais à quoi sert l’armoise pour une sorcière ? L’armoise est un plante (ou herbe) magique très utilisée, notamment pour éloigner les esprits du mal, elle sert de protection et éloigne la maladie. Elle est également très connue pour favoriser le souvenir des rêves. Dans le livre de Richard Ely « Secret des Plantes Sorcières » on apprend que l’armoise est également associée à la déesse Grec Arthémis, qui est une déesse chasseresse mais qu’elle est surtout la grande protectrice des femmes.

L’armoise soigne les troubles digestifs, soulage les crampes, et les règles douloureuse, favorise l’appétit et c’est un puissant vermifuge. Pour le côté magique, il est dit dans le livre « le grand Albert » que les sorcières l’utilisent également sous la semelle de leur chaussure, ou l’accrochait à la boucle de leur ceinture pour ne pas ressentir la fatigue lorsqu’elles faisaient de longues marches.

Vous pourrez retrouver dans le livre de Katherine Quénot « l’almanach de la sorcière » page 219 une recette pour marcher sans vous fatiguer, qui est elle-même est issue du livre « le grand grimoire breton » et qui explique qu’avec de la verveine les effets sont identiques à celle de l’armoise ou du plantin.

Cette herbe magique est également utilisée pour la magie d’amour. Richard nous explique qu’il suffit de glisser une brindille d’armoise dans la main de l’homme que l’on chéri en secret pour que le miracle s’accomplisse. Vous pouvez également utiliser l’armoise sous forme de potion à boire pour vous apporter la clairvoyance dont certaines sont à découvrir dans le livre de la magie des potions d’Antinoüs Seranill. Si vous n’êtes pas très habituez à la création de potions ou simplement une sorcière débutante, mettez quelques feuilles d’armoises sous votre oreiller v